• Faut-il faire la chasse à l’alcool dans nos cosmétiques ?

    Posté le 25 juin 2012, modifié le 22 novembre 2014

     

    On le trouve dans nos crèmes hydratantes, nos shampoings, nos déodorants, nos lotions…
    bref, l’alcool est présent dans la plupart de nos produits de beauté et d’hygiène, qu’ils soient bio ou conventionnels.

    De ce fait, n’est-il pas légitime de se demander si sa réputation d’ingrédient desséchant et irritant est réellement fondée ?

     

    Pourquoi de l’alcool dans nos cosmétiques ?

    L’alcool joue un rôle important dans la conservation des cosmétiques car ses propriétés anti-bactériennes en font un conservateur de choix dans les cosmétiques bio.

    Dans les lotions visage, il est prisé pour ses qualités astringentes et l’effet « frais » qu’il procure ; dans les déodorants, il contribue à l’effet désodorisant.

    Mais vous allez voir que les propriétés des alcools ne se résument pas à ces 3 exemples…

     

    Plusieurs types d’alcools

    L’argument principal retenu contre l’alcool ? Son effet irritant et desséchant.

    Or ceci n’est pas valable pour tous les alcools, car certains ont exactement l’effet inverse (à savoir émollient et protecteur), ce sont les alcools gras.

    Les mauvais alcools

    INCI : Alcohol ou Alcohol Denat.
             Isopropyl alcohol (Isopropanol ou alcool isopropylique)

    Ces alcools de forme liquide sont très utilisés en tant que solvants et conservateurs de part leurs propriétés antimicrobiennes.
    De petite taille (poids moléculaire faible), ils sont volatils et sont à l’origine de l’agréable sensation de fraicheur ressentie lors de l’application de certaines crèmes.

    Malheureusement, en s’évaporant ils emportent avec eux une partie de l’eau et des huiles contenus dans notre peau et nos cheveux et provoquent ainsi leur assèchement.

    Au fait !

    Derrière Alcohol Denat. se cache en réalité de l’éthanol dénaturé.
    Pourquoi dénaturé ?
    Car l’alcool consommable est soumis à des taxes et le rendre impropre à la consommation est un moyen de contourner ces taxes.
    Problème, les agents dénaturants utilisés (en général des éthers de glycols ou des phtalates) sont fortement allergisants.

    Les alcools neutres

    INCI : Benzyl alcohol (alcool benzylique)

    Utilisé en tant que solvant, conservateur,  parfum à l’odeur suave ou naturellement présent dans certaines huiles essentielles (Cannelle, Jasmin, Ylang-Ylang…) l’alcool benzylique fait partie des 26 substances allergènes dont la présence doit obligatoirement être mentionnée sur l’étiquette.

    Les bons alcools : les alcools gras

    INCI : Cetyl alcohol (alcool cétylique)
             Stearyl alcohol (alcool stéarique)
             Cetearyl alcohol (alcool cétéarique)
             Lauryl alcohol (alcool laurique
             Myristyl alcohol (alcool myristique)

    Essentiellement d’origine végétale (dérivés d’huile de palme ou de coco) mais aussi d’origine synthétique (dérivés du pétrole), les alcools gras sont de bons agents émollients : ils assouplissent, adoucissent et protègent la peau en empêchant son desséchement.
    Ils s’utilisent en tant que tensioactifs, émulsifiants et co-émulsifiants car ils permettent de stabiliser les émulsions.
    Ils sont également très appréciés pour leurs propriétés épaississantes et apportent un toucher onctueux et nourrissant à nos produits de beauté.

    Anectode :

    Jusqu’à l’interdiction internationale de la chasse à la baleine (1986), le spermaceti de cachalot (ou blanc de baleine) constituait pour l’industrie des cosmétiques, une source majeure de cires et d’alcool cétylique.
    Le terme cétylique dérive de baleine (en latin: Cetus) car c’est de leur huile que l’alcool cétylique a été isolé pour la première fois.

    Tout est question de dosage

    Boire beaucoup d’alcool est dangereux, là-dessus, aucun doute n’est possible. Or d’après les médecins, un verre de vin rouge par rouge s’avèrerait être bénéfique.
    En cosmétique comme en alimentation, le principe est le même : tout est question de dosage !

    Prenons l’exemple de la glycérine, également présente dans la plupart de nos crèmes de part ses propriétés émollientes et adoucissantes. Pure, celle-ci dessèche la peau. Or à concentration plus faible, elle a un effet positif.

    Il en est de même pour l’alcool : à faible dose, il ne dessèche pas la peau.

    Une crème hydratante ne contiendra pas la même quantité d’alcool qu’une lotion, en général les pourcentages varient de 10 à 20 % d’alcool.

    Lire l’étiquette de votre produit peut vous aider à estimer ce pourcentage : les ingrédients inscrits au début de la liste sont présents en plus grande quantité que ceux inscrits à la fin (à l’exception des substances dosées à moins de 1% qui peuvent être listées dans le désordre).

    Sachez également que certaines substances voient leur concentration réglementée, comme par exemple le Benzyl Alcohol qui ne peut être présent qu’au maximum à 1%.

    En dessous de 2%, l’alcool s’évapore à l’application. Autant dire que son passage est tellement bref sur la peau, qu’il n’a pas temps de provoquer des réactions. Tout au plus, ressent-on un effet frais, plutôt agréable d’ailleurs…

    A retenir :

    Vous l’avez compris, ne mettons pas tous les alcools dans le même sac.
    Si vous ne deviez retenir que quelques lignes, souvenez vous que les alcools asséchants sont faciles à repérer (Alcohol et Alcohol Denat)  et qu’ils sont à éviter si votre peau est sensible à cet ingrédient ou facilement déshydratée.

    Cependant, ne rejetez pas un produit parce qu’il contient de l’alcool dénaturé : un faible dosage ne sera pas forcément irritant (Alcohol ou Alcohol Denat à la fin de la déclaration INCI).

    Enfin, retenez qu’il existe de bons alcools (préfixes CetylCetearylStearyl) qui eux vont venir protéger et adoucir votre peau.

    Mais ce qui est valable pour l’alcool, vaut également pour d’autres ingrédients de produits cosmétiques prenez en considération le degré de sensibilité de votre peau par rapport à l’ingrédient en question.

    Tout le monde n’est pas allergique aux poils de chien, tout le monde n’est pas sensible à l’alcool… 

    Rendez-vous sur Hellocoton !
    Mots-clés de l'article:

18 commentaires.

  1. Encore un article fort intéressant et plein d’enseignements!
    Merciiii :D

  2. Susana Dean dit :

    Rhooo, mais c’est de la bombe ton article!

  3. Vanilline dit :

    merci beaucoup ! ravie que ça vous plaise !

  4. Merci pour cet article ! J’en avais déjà un peu entendu parler et je fais très attention quand j’achète (comme j’ai la peau sensible). Par contre, dans un shampoing sec, l’alcool est en seconde position, il y a un risque d’assèchement pour mon cuir chevelu alors ? Dommage, je l’aimais bien :/

    • Vanilline dit :

      En théorie il y a un petit risque d’assèchement mais l’alcool est volatil donc son passage sur le cuir est vraiment très bref :)

  5. Mlle Frisette dit :

    Ok je retiens le DENAT alors, je ferai attention à ce composant désormais! Merci pour toutes ces infos! Ton blog est vraiment riche!

  6. Super article !! Complet, pas du tout compliqué à comprendre donc a la porté de tout le monde, j’aime ! Hop favoris ^^

  7. Marie dit :

    Bonjour,
    J’adore la plate-forme de votre site : joli et clair pour les infos!
    Concernant l’alcool, peut-on se fier à sa position dans la liste d’ingrédients… par exemple, en 3ieme position, on se méfie plus…
    Je me demande aussi, en remplacement de l’alcool, est-ce qu’il y a autre chose qui peut le remplacer et être tout aussi néfaste? Parfois, on nous en passe sous le nez un ingrédients moins connu…Merci! :)

    • Vanilline dit :

      Tout à fait ! Plus une substance est au début de la liste des ingrédients, plus elle est concentrée dans le produit. Il faudra d’autant plus se méfier si votre peau est sensible ou réactive.
      Concernant un éventuel remplacement c’est assez difficile à dire car les alcools peuvent être utilisés comme des conservateurs (attention dans ce cas au méthyisothiazolinone, …) ou comme solvant.
      Si vous voulez en savoir plus sur les conservateurs à éviter, je vous renvoie à cet article : http://www.vanilline-cosmetiques.fr/conservateurs-les-alternatives-aux-parabenes/

      bonne soirée et à bientôt !

  8. Cyrille dit :

    Merci pour toutes les connaissances que tu partages avec nous sur ce blog. J’en apprends tellement (j’ignorais qu’il y avait des alcools gras par exemple)!
    Au plaisir de te lire (:

  9. missclochette dit :

    Avez-vous une idée concernant l’ingrédient Alcohol (issu de l’agriculture biologique) dans les cosmétiques BIO ?
    est ce qu’il entre dans la catégorie Alcool dénaturé?

    • Vanilline dit :

      Bonjour !
      Lorsqu’il est écrit « Alcohol » dans la liste des ingrédients, il n’est pas précisé que cet alcool soit dénaturé. Le fait qu’il soit bio ne change rien à sa nature, il fait partie des « mauvais alcools ».
      Certains fabricants de cosmétiques bio utilisent d’ailleurs de l’alcool certifié bio afin de gonfler le % d’ingrédients bio dans leur produit, méfiance donc :)

  10. jim dit :

    Bonsoir

    dans le cas de la crème alverde à la rose, je vous ai mis un copier coller de la liste des composants, mais vous avez oublié de preciser que par exemple ici, l’alcool en 4ème position est atténué par le principe actif hydratant glycine soja oil et par la glycerine hydratante, donc même dans les composants principaux pour crèmes ou shampoings, certains principes actifs compensent ou atténuent les alcools ou autres composants plus durs, cordialement.

  11. jim dit :

    Zut j’ai oublié de mettre la liste de composants :

    Aqua, Glycine Soja Oil, Glycerin, Alcohol, Persea Gratissima Oil, Butyrospermum Parkii, Gossypium Oil, Prunus Amygdalus Dulcis Oil, Simmondsia Chinensis Seed Oil, Cetearyl Alcohol, Magnesium Aluminum Silicate, Lysolecithin, Rosa Canina Fruit Oil, Parfum, Stearic Acid, Rosa Canina Fruit Extract, Cera Alba, Xanthan Gum, Palmitic Acid, Phytosterols, Citric Acid, Tocopherol, Olea Europaea Oil Unsaponifiables, Sodium Hyaluronate, Helianthus Annuus Seed Oil, Limonene, Citronellol, Linalool, Geraniol, Benzyl Benzoate, Eugenol, Citral

  12. Lys' dit :

    Bonjour,

    Très intéressant cet article, je me suis permise de mettre un lien dans sa direction sur mon blog pour un article que j’ai fait :
    http://lamallealys.canalblog.com/archives/2014/09/15/30594026.html
    Bonne soirée,

    Lys’

  13. gaelle dit :

    Et si un produit conduit un mauvais ET bon alcool ?
    Je prend l »exemple de ma crème nivea, les deux sont présents, mais le  » myristil alcohol » est écrit avant, es ce que ça signifie qu »il y a un bon dosage ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>