FAQ

Quel est mon type de peau ?

J’ai la peau mixte, sensible et facilement déshydratée.
Je brille vite au niveau de la zone T (spécialement le front), et parallèlement j’ai la peau qui pèle régulièrement. J’ai également des rougeurs localisées sur les joues, que j’ai essayé de traiter sans aucuns résultats.
Je n’ai plus d’imperfections depuis que j’utilise des crèmes aux acides de fruits, soit environ 2 ans.

Quelle est ma routine de soin ?

Je ne vais pas vous décrire des produits ici, vous retrouverez ceux que j’utilise dans la catégorie « Revues produits ».

Globalement je me démaquille avec un biphasé « spécial yeux » et je nettoie ma peau avec un gel ou un lait doux (Roséliane d’Uriage, émulsion Kibio, gel Nuxe Rêve de Miel))
Le matin j’hydrate avec un sérum (hydratant ou à la vitamine C) et le soir je traite avec une crème aux acides de fruits.
Je n’utilise plus de produits pour peaux grasses (à cause de leur effet rebond) ou dédiés au traitement des rougeurs (inefficaces sur ma peau).

Quelle est la nature de mes cheveux ?

J’ai les cheveux très fins et raides. Conséquence directe : le sébum sécrété par le cuir chevelu ne reste pas sur ce dernier mais glisse le long des fibres capillaires.
J’ai donc les cheveux rapidement gras, que je lave tous les 2 jours avec un shampoing sans silicones et depuis peu, sans sulfates.

En plus de ça je fais quoi ?

En tant que grande fan de soins ponctuels j’adore tous les masques et les gommages.
L’été je troque mon traitement aux acides de fruits contre des gommages mécaniques (une ou 2 fois par mois) et des masques apaisants (si coups de soleils) ou à l’argile (purifiants).
L’hiver je préfère les textures cocoon des masques hydratants que j’applique aussi souvent que nécessaire.

Concernant mes cheveux, j’ai tenté l’expérience des bains d’huiles, du beurre de karité appliqué pur et des masques maison au miel.
Expérience que je ne retenterai pas : ces soins sont pour moi difficiles à rincer, d’une efficacité proche de 0 et beaucoup trop lourds pour des cheveux fins.
Bref retour aux cosmétiques traditionnels, plus simples à utiliser.
2 fois par semaines en moyenne, j’applique un masque nourrissant ou hydratant sur les longueurs et une huile avant-shampoing aux racines (Complexe 5 de René Furterer).

Concernant la compo de mes cosmétiques, qu’est-ce que j’évite ? 

Il est difficile de trouver des produits alliant efficacité et compo clean.

Concernant les soins du visage j’évite si possible les huiles et cires minérales (dérivées du pétrole).
Je sais que les PEG, certains conservateurs et autres colorants azoïques sont douteux mais ils ne sont (pour l’instant) pas rédhibitoires à l’achat d’un produit.
J’utilise quelques produits bio (Melvita, Biolage), et si certains me conviennent, d’autres pas (allergie à l’eau florale de bleuet).

Concernant les produits capillaires je suis plus pointilleuse : pas de silicones et j’évite les sulfates.
Ils étouffent le cuir chevelu et forment un film sur les cheveux. Résultats les cheveux sont gras et plats, et les colorations coiffeur ne résistent pas plus de 2 semaines.
Dernièrement j’ai découvert le shampoing sans silicones et sans sulfates de Matrix Biolage et mes premières impressions sont très bonnes : les cheveux sont doux, légers, brillants et j’irais même jusqu’à dire qu’ils graissent moins vite !

Un mot sur la polémique des parabènes : ces conservateurs ne me posent aucun problème. Je préfère voir des parabènes dans mes crèmes que des conservateurs halogénés bien plus nocifs et dont les connaissances à leur sujet sont moindres.
En d’autres termes la mention « sans paraben » est purement marketing, méfiez-vous ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires.

  1. Philippe dit :

    Merci pour le partage de tous ces conseils avisés. Bonne continuation

  2. Céline dit :

    Bonjour,

    à plusieurs reprises je suis arrivée sur ce site en recherchant la signification de certains composants de mes cosmétiques.

    Merci beaucoup pour toutes ces informations, cela me permet de dresser des listes de ce que je souhaite à tout prix éviter ou non. J’ai également beaucoup appris en matière de conservateurs, ce qui permet de démêler le vrai du faux dans leur médiatisation.

    Les revues sont également très détaillées, c’est généreux de nous offrir tout ce travail.

    Encore merci, et bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>